Le pouvoir de la Mignonitude

Nous voici au mois d’août…déjà. Les journées passent, le jardin est en fleur, le soleil au rendez-vous et les voyageurs se succèdent.

Depuis le mois d’Avril, CE fameux mois d’Avril, de nouvelles expériences et de nouvelles surprises se sont enchainées et j’ai découvert un mot : la Mignonitude.

Un jour, notre poule blanche n’a plus voulu quitter son nid, n’a plus voulu se nourrir, n’a plus voulu être approchée. Une abstinence de plus de 20 jours avec pour seul objectif, défendre bec et ongles un trésor caché sous son plumage. Nous l’avons isolé dans le pondoir afin qu’elle puisse couver tranquillement à l’abri de ses congénères et des prédateurs. Elle nous a donné 6 poussins…

Lila notre petite minette rescapée, a commencé à me faire sa crise « d’ado » pendant 2 jours, les hormones devaient la titiller. Il était hors de question dans ma petite tête naïve qu’elle soit déjà dans sa période de chaleur, mais non pas ma Lila, si jeune ! et surtout, ce n’était pas le moment (pendant ce fameux mois d’Avril sans fin), …  En mai, lors d’une conversation avec un groupe d’amis qui était venu fêter un anniversaire, une personne me demande si la minette porte… Mais Évidemment que non, enfin ! Bref, à l’unanimité… elle portait. Le 14 juin 2019, 4 chatons étaient dans mon salon, dans une caisse spécialement conçue pour la mise à bas. Lila a assuré comme une cheffe malgré son poids plume, son bassin trop petit et surtout son jeune âge ! magnifique… et tellement attendrissant de la voir donner la tétée à ses 4 petites choses.

Naya et Fargo sont comme des lions en cage. Fargo veut jouer avec ces rigolotes petites boules de poils, un petit coup de patte, un petit coup de dents et Naya pique des crises de larmes en rampant parce qu’elle n’a pas le droit de les approcher. En souvenir de ce jour de panique lorsque nous avons retrouvé le lapin dans la gueule de Naya et Fargo (après 5 minutes d’arrêt cardiaque, il va bien, rassurons-nous !) et le jour où ils ont coursé les poussins alertant toute la basse-cour et rendu le coq rouge de colère, nous avons décidé, pour le bien-être de tout le monde, que les chatons devrons grandir dans notre salon en attendant … en attendant quoi ? je ne sais pas, on réfléchira le moment venu. Aïda, la doyenne des chiens, ces petites choses à 4 pattes sont sans intérêt, voir Inutile ! tant qu’ils ne s’approchent pas de sa gamelle, ouf !

Quelques jours après la naissance des chatons, Lila a dû faire un passage chez le vétérinaire car nous ne pourrons pas gérer, 1 voir 2 portées par an.

Aujourd’hui, les chatons ont 2 mois 1/2. Après avoir exploré les 4 coins de la maison, ils sont désormais à l’extérieur avec leur maman, qui entre 2 tétées, leur inculque une éducation avec un œil bienveillant.

Ici encore la Mignonitude de Fargo et Naya ne fait plus son effet sur certains voyageurs en visite chez nous. Ils grandissent et deviennent imposants. Même s’ils obéissent quand on hausse le ton, et qu’ils comprennent parfaitement quand ils font une bêtise, nous nous sommes rendus à l’évidence qu’il nous fallait l’aide d’un vrai professionnel. Résultat : 1 mois en pension éducative ! Une amie, experte en la matière m’a toujours dit que c’était les maîtres qu’il fallait éduquer avant tout ! nous allons donc être également coachés et accompagnés afin d’apprendre le langage « chien » et partir sur de bonnes bases d’éducation. Ils pourront ainsi continuer à profiter pleinement du lieu sans qu’ils ne perturbent ni le bien-être, ni le repos, ou simplement dans le respect des affaires des clients.

img_1598

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.